La Communauté de La Flèche

-
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Morbak, l'orc sadique

Aller en bas 
AuteurMessage
Youssouf Al-Rachid
Grande Flèche
Grande Flèche
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 30
Localisation : Montréal ou Nicolet
Nom du personnage : Morbak
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Morbak, l'orc sadique   28/7/2008, 14:51

Chuut. Chut. Ne commence pas à crier tout de suite, je n'ai même pas commencé. Ça va faire mal au début, puis tu vas finir par t'habituer. Et lorsque ma lance percera ton coeur, tu seras délivré et tu me remercieras en agonisant. Mais d'abord, je vais te dire qui je suis...

Morbak.

C'est ainsi que ma mère m'a appelé dès ma naissance, et c'est donc le nom qui m'est resté. J'ai été élevé dans les traditions du Yocolth, donc par les guerriers du clan qui firent de moi une bête sanguinaire de combat. J'ai été particulièrement malmené par notre grand maître d'armes. Me faisant pleuvoir dessus insultes et coups, il me favorisa par rapport aux autres, m'endurcissant. Il faut dire qu'il était également mon géniteur, ce qui explique mon traitement de faveur. Lorsque je fus prêt à passer le dernier rituel pour devenir un guerrier du Yocolth, ce fut encore mon géniteur qui fut mon adversaire. Pendant deux jours, je l'ai traqué dans la forêt, puis quand je l'ai trouvé, nous nous sommes battus pendant encore toute une demie-journée. Je n'ai encore jamais retrouvé pareil extase au combat. La lutte fut si violente que mon père me cassa le nez, plusieurs côtes, me déchira la bouche et me fit les nombreuses cicatrices que je porte au visage. En revanche, je ne l'ai pas épargné non plus. Mais Morbak a plus d'un tour dans son sac. Voyant que je perdais, j'inventai une ruse si efficace que mon adversaire perdit sa concentration. Je tui cassai le cou et, après avoir offert son corps incinéré à Morgh, je ramenai sa tête au camp, non sans avoir conservé un os que je porte maintenant en trophée.

Pendant plusieurs années ensuite, j'ai défendu le clan, j'ai fait partie d'expéditions, de raids, j'ai même parfois mené un groupe de soldats. Il faut dire que je sais faire plier un orc qui me tient tête.

Un peu comme toi, humain...

Bref, si vous voyez un orc passer avec une oreille brûlée oui coupée, un nez arraché, une phalange broyée pendant inutilement à la main, Morbak est passé par là. J'aime lire la souffrance dans les yeux de mon adversaire. S'il peut m'offrir une joie et une euphorie telle que celle que j'ai vécu contre mon géniteur, je l'achèverai dignement et j'honorerai sa force. Si par contre il fut un adversaire couard et chétif, je prendrai une joie immense à le démembrer lentement, jusqu'à ce qu'il m'implore de mettre un terme à sa vie de ver de terre.

Et maintenant, me voilà en route pour une terre nommée Bélénos. Mes frères m'attendent sur place, pour que nous puissions explorer le terrain, mener notre expédition et,sûrement, s'amuser un bon coup pendant qu'on y est!

Bon... c'est sûr que ce n'est pas très juste pour eux, que je m'amuse avec toi.... Mais ce qu'ils ne sauraont jamais ne peut pas être mauvais... Allez, achève ta prière à ton dieu, je vais commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youssouf Al-Rachid
Grande Flèche
Grande Flèche
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 30
Localisation : Montréal ou Nicolet
Nom du personnage : Morbak
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Morbak, l'orc sadique   30/5/2009, 16:58

Les Rakashans nouas avaient convoqué. Je les aime bien, ces Rakashans, ils sont puissants et paient régulièrement leur tribut à Morgh. À vrai dire, j'aurais pu vivre une vie honorable auprès du grand Rakas, son grand guerrier, peut-être. Mais l'appel du clan a été plus fort. Tant pis ou tant mieux? Je ne le saurai jamais.

Je suis donc parti avec Piko et le gobelin Yaki vers leur campement. Nous avons vu la Gomme Verte - mais où sont donc passés les orcs? - et un étrange de gobelins, l'équipage du Tentaculaire. Parait qu'ils venaient de la Mère.

Rakas nous racontait ses "exploits", dont la bataille d'il y a 9 lunes. Il a carrément oublié la partie de son récit où son clan et lui se sont terrés dans leur fort en attendant que nous venions leur sauver la peau. J'ai commencé à me lasser ce cet orc qui se dit pourtant être un grand guerrier mais que j'aurais pu sans aucun doute mettre à terre en combat singulier.

Nous sommes repartis vers le fort, inquiets que ces ordures d'humains n'en profitent pour l'attaquer alors que son plus grand guerrier est parti. Notre instinct ne nous avait pas trompés: j'ai entendu le cor sonner alors que nous passions devant l'ancien camp des enfants de "gaya". J'ai immédiatement envoyé Yaki chercher le Rakashan, et Piko et moi nous sommes approchés du fort. J'ai réussi à beaucoup m'approcher avant que ces idiots d'humains ne me voient. Ils devaient être une bonne vingtaine de ce que j'ai pu voir. Puis, des humains nous donnèrent la chasse. Le reste est plutôt vague... Je me souviens vaguement de la sensation de ma tête s'écrasant au sol et du goût du sang dans ma bouche; des hurlements de douleur de Yaki et du cri de guerre de Piko.

J'ignore combien de temps je suis resté endormi ou agonisant. Lorsque je me réveillai, le Rakashan m'entourait et un prêtre à la robe rouge se relevait, penché sur mon corps que je réintégrai avec grande douleur. Morgh n'avait pas voulu de moi, une fois de plus! Je reconnus le prêtre à la robe rouge: un priant de "gogoth"! Je le remerciai et repartis vers le campement en boîtant. Yaki et Piko n'étaient nulle part, mais je voyais des mares de sang tachant la route, près de l'endroit où j'avais perdu conscience. C'est ce nouveau gobelin que le Yocolth nous avait envoyé, le guerrier en armure, qui vint à ma rencontre. Je me hâtai vers le fort, et je trouvai nos deux petites gobelines, Tsi-Tas et Bidoche, inconscientes toutes deux. Bidoche ne respirait plus et ses blessures étaient innombrables. Mathob avait perdu connaissance au deuxième étage: elle s'était vidée de son énergie à cause de ses sorts.

Cette gobeline est définitivement plus utile que je ne le croyais au départ!

Le reste des évènements s'Est passé très vite. Nous pansions nos blessures lorsqu'un incroyable fracas d'armes et d'armures se rapprochait de nous. Ils étaient une véritable armée, venue finir le travail, évidemment. Tout le monde a grimpé au second étage, Morbak le dernier. L'ennemi avait déj<a pénétré dans l'enceinte lorsque mon premier pied se posa sur les barreaux de l'échelle. Je montai et allai me poster sur les remparts. Ce que je vis me frappa de stupeur.

Une véritable armée. Aussi nombreux que tous les guerriers du Clan réunis. Ils n'étaient pas venus nous harceler comme ils l'avaient déjà fait, ils étaient venus pour nous anéantir totalement.

Les archers commençèrent à tirer, et la première échelle se posa contre le mur. Nous ne pouvions tirer, nos réserves de flèches avaient été utilisées lors du premier assaut, une heure plus tôt. Un humain tenta de monter sur la palissade, mais ne put l'escalader, son échelle étant trop courte. Pendant au moins 10 ou 15 minutes, ce guerrier nous a harcelés, nous donnant des coups entre les crénaux, et nous répliquions. Puis, je vis un arbalétrier me viser à côté de lui. Je me jetai en hurlant sur lui et le fis rapidement descendre de son perchoir. Je vis alors l'état de la cour intérieure. Une ligne d'Arbalétriers était prête à transpercer toute tête qui dépasserait un peu trop des murailles.

Nous avons tenu longtemps. Puis, un premier humain se jeta en hurlant sur la muraille. Je le reçus à coups d'épée, mais un second le suivit. Nopus étions trois sur le rempart, Morbak et deux autres gobelins. Mon armure était complètement détruite, me compressait les poumons, et ils avaient brisé ma lance. Un troisième homme surgit. Puis, je le vis.

Il flottait entre les arbres dans un halo surnaturel, une fumée noire opaque. Je le vis tendre son tentaclue vers moi, cette masse informe et pourtant terrifiante. Je compris que mon heure était venue, mais pas avant d'avoir donné un dernier coup de main à mes frères, Grogras et Serkar, qui se défendaient à l'intérieur. Je poussai mon dernier cri de guerre. Le plus fort, le plus terrifiant, au point où ma gorge faillit s'en déchirer. Je me jetai sur mes ennemis, les tailladant de mon mieux. J'en vis un premier reculer, puis l'autre trébucher. Je redoublai de coups sur ce dernier, ignorant la douleur qui allait en s'Amplifiant dans ma tête, mes membres et tout mon corps alors que l'autre humain, terrifié, tentait de sauver son compagnon. Je vis le sang gicler, le sien autant que le mien, une fontaine rouge. La palissade en fut innondée. Je vis l'homme grimacer de douleur et se tordre sur le plancher alors que je m'écrasais de tout mon long. Alors que mes yeux se fermaient lentement, je vis d'autres humains se hisser sur la palissade, les deux gobelins dont les corps ressemblaient à une masse informe de chair saignante.

Ce fut une belle journée pour Morgh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyan
Flèche
Flèche
avatar

Nombre de messages : 425
Age : 36
Localisation : Mont-Saint-Hilaire
Nom du personnage : Gobeline
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Morbak, l'orc sadique   31/5/2009, 20:07

Très inspirant Morbak !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin
Visiteur
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : Nicolet
Nom du personnage : Zolzo
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: Morbak, l'orc sadique   9/6/2009, 17:39

Crying or Very sad c'est touchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youssouf Al-Rachid
Grande Flèche
Grande Flèche
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 30
Localisation : Montréal ou Nicolet
Nom du personnage : Morbak
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Morbak, l'orc sadique   10/6/2009, 01:14

Ah! R'garde le gobelin fefi qui pleure... Morbak ferait jamais... ça.... bouhouhou.... y'ont tué mon bonhomme!!!!! Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Morbak, l'orc sadique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Morbak, l'orc sadique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Personnage le plus cruel/sadique ¤
» Attention.. Je t'ai retrouvéééé... ** Tête de sadique folle 8D ** [ PV Ryu ! ]
» Quand la sadique voulait s'envoler.
» Des jouets... *sourire sadique*
» Nuit, et le Crime devient Roi [PV-Liberty]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Communauté de La Flèche :: Le Clan du Yocolth (2008-?) :: Le Livre Trainant dans la Boue-
Sauter vers: